Innovation sociale – Loi ESS

Être à la fois entrepreneur et salarié est désormais possible !

Nouvelle loi, nouveau statut : Entrepreneur-salarié

Les CAE dans Carnets de Campagne
“Souvent on lit dans les textes de présentation l’abréviation de CAE pour désigner ces coopératives qui ont déjà séduit un peu plus de 10 000 entrepreneurs indépendants. Réunies en deux fédérations, ces coopératives offrent une meilleure protection que le régime du micro-entrepreneur, mais peinent à faire connaître leurs avantages même si certaines d’entre elles regroupent plusieurs centaines de coopérateurs à l’image de Coopaname. Pour mieux connaître leur fonctionnement et parfois les freins à leur développement, nous invitons aujourd’hui : Dominique Babillotte, qui préside la principale fédération des CAE sous le nom de Coopérer pour entreprendre et Hugues Sibille, président du Labo de l’ESS .

null
Extrait de Carnets de Campagne
Avec Dominique Babillotte et Hugues Sibille
Écouter

17 novembre 2016 : Entre loi ESS et Légion d'Honneur

Retours sur cette belle journée où plus de 400 personnes ont participé à l’inauguration des Ateliers et à la remise de la Légion d’Honneur décernée à Félicie Domène.

Exercer son activité en se dégageant des contraintes administratives et comptables

Janvier 2016 : L'entrepreneuriat-salarié est né !

Etre entrepreneur-salarié c’est d’abord un statut, proposé par les coopératives d’activités et d’emploi, qui permet de développer une activité professionnelle dans un cadre juridique, comptable et social.

Etre entrepreneur-salarié c’est la possibilité d’être à la fois entrepreneur, avec sa propre marque (en solo ou en équipe), son autonomie commerciale et son panel de services en fonction de ses compétences et de son projet d’entreprise, tout en bénéficiant du statut de salarié en CDI (contrat à durée indéterminé) sur la base de son chiffre d’affaires, avec tous les avantages liés au salariat (droits sociaux, droit à la formation, cotisation chômage, avantages internes de l’entreprise…) et à l’entreprise (TVA, frais de déplacement, amortissement des investissements, assurances…).

Etre entrepreneur-salarié c’est une solution pertinente pour exercer son activité en se dégageant des contraintes administratives et comptables, avec la possibilité de bénéficier de l’appui d’un réseau de compétences, de services mutualisés ou encore de se positionner sur des marchés diversifiés (appels d’offre, marchés publics, formation avec agrément…) dans le cadre d’une entreprise reconnue.

Etre entrepreneur-salarié c’est aussi un moyen simple de tester son activité, d’organiser un changement de vie (déménagement, perte d’emploi, passage progressif à l’entrepreneuriat…) avec un statut permettant une transition adéquate sans perdre son statut actuel ou les droits acquis (allocation chômage, RSA, emploi à temps partiel, double activité…).

L’amélioration continue et l’innovation sociale au cœur de nos actions

Les Coopératives d’Activités et d’Emploi sont nées d’une conviction : de plus en plus, la création d’entreprise passe par de nouvelles formes de collaborations, par l’expérimentation, l’accompagnement, la formation et la mutualisation des compétences et des besoins.

Elles innovent et proposent une alternative dans le domaine de la création d’entreprise. A travers le double statut d’Entrepreneur-Salarié et la possibilité du triple statut d’Entrepreneur-Salarié-Associé, nous expérimentons à la fois :

  • Une nouvelle forme de relation d’accompagnement dans laquelle nous faisons l’entreprise avec les entrepreneurs, dans la durée ;
  • Une nouvelle forme de travail associant la protection du salarié, l’autonomie de l’entrepreneur et le collectif d’une équipe ;
  • Une nouvelle forme d’entreprise économique : sociale, partagée, démocratique et ancrée sur son territoire.

31 juillet 2014 : Loi Economie Sociale et Solidaire

Il y a 20 ans, les CAE inventaient le travail nouvelle génération, qui favorise les initiatives individuelles tout en renforçant le collectif. La loi ESS les reconnaît enfin !

19 janvier 2012 : Nos coopératives gagnantes des Trophées de l’innovation

6e édition du Groupe Dépêche

Le prix des Septuors récompense tous les deux ans 7 entreprises de Midi-Pyrénées parmi une vingtaine sélectionnées. Régate et Régabât ont été honorées lors de la cérémonie qui regroupait 400 décideurs régionaux, comme les acteurs économiques les plus dynamiques et les plus innovants du territoire dans la catégorie « Economie Sociale et Solidaire ».

À l’écoute d’un désir d’entreprendre, Régate et Régabat proposent un dispositif durable pour favoriser la création d’emploi.

Elles encadrent une démarche individuelle dans un collectif qui lui permet de grandir et de se solidifier, avec une finalité sociale :

  • Par la valorisation de l’humain, qui est au centre des préoccupations, et non du capital
  • Par la lutte contre l’exclusion
  • Par la valorisation du patrimoine, du territoire, et d’emplois durables
Menu